Logement : Situation, préférences, accessibilité et services.

Type de logement

Accordion Content

Un peu plus de la moitié (51 %) des femmes et des filles dans l’industrie du sexe et 37 % de celles qui n’y sont plus affirment avoir passé au moins une nuit dans leur propre appartement ou une maison sans subvention au loyer au cours des six derniers mois. (Versus chez un(e) ami(e) ou en colocation.)

Figure-14-Lieux où les répondantes ont passé au moins une nuit au cours des six derniers mois

 

Plus de la moitié des répondantes ne résident pas dans leur propre appartement ou maison sans subvention.

Les répondantes hors de l’industrie du sexe vont loger chez de la famille ou chez un conjoint.

Les répondantes qui sont dans l’industrie du sexe vont davantage résider chez un.e ami.e, un sugar daddy ou avec d’autres personnes de l’industrie du sexe.

Figure 15 - Proposrtion de répondantes vivant dans leur appartement, maison ou logement subventionné (HLM, FOHM)
Les femmes et les filles ayant quitté l’industrie du sexe sont plus nombreuses à avoir passé une nuit, au cours des six derniers mois, chez un membre de la famille ou un conjoint.

Celles qui sont encore dans la prostitution sont plus nombreuses à rapporter avoir passé une nuit chez un client ou un inconnu moyennant des services sexuels.

Figure 16 - Logement habités

Plus du tiers des femmes et des filles sondées résident au même endroit depuis moins de six mois.

Figure 17 - Durée à l'endroit habité
Les répondantes, qui sont ou ont été dans l’escorte (4 %), sont les moins nombreuses à rester chez un membre de la famille contrairement à celles qui sont ou ont été dans l’industrie pornographique (13 %).

En outre, celles qui  ont été dans l’industrie pornographique sont aussi les plus nombreuses à avoir leur propre appartement non subventionné (19%).

Les répondantes qui ont fait ou sont dans la prostitution de rue qui pratiquent le plus le couchsurfing (12 %).

Celles qui disent avoir ou avoir eu un sugar daddy tendent à être les plus nombreuses (10 %) à coucher chez ces individus.

Table-12 - Logements habités selon les activités prostitutionnelles

Conditions d'habitation

Accordion Content

Plus de 60 % des femmes et des filles sondées ne vivent pas seules.

Figure 18 - Nombre de répondantes habitant seules

 37 % des répondantes qui on quitté l’industrie du sexe vivent seule et 41 % pour les répondantes qui sont dans l’industrie du sexe. Figure 19 - Nombre de personnes habitant avec les répondantes

La majorité d’entre elles résident, de manière permanente, avec une ou deux personnes, le plus souvent avec leurs enfants de moins de 18 ans, avec des amis ou des connaissances.

Figure 20 - Personnes habitant avec les répondantes
La grande majorité des répondantes soutiennent que les personnes qui vivent avec elles sont hébergées de manière permanente.

La minorité de celles qui offrent un hébergement temporaire rapportent majoritairement le faire pour 1 personne.

Figure 21 - Personnes hébergées temporairement

Appréciation du logement

Accordion Content

Les femmes et les filles dans l’industrie du sexe ont un avis majoritairement neutre (47 %) sur leur logement actuel, mais sont moins satisfaites que celles qui ne sont plus dans la prostitution.

Figure 22 - Degré de satisfaction du logement habité

Les répondantes qui ont quitté l’industrie du sexe ont le plus mentionné se sentir confortables (17 %) et avoir un entourage sain (15 %) dans leur logement actuel.

Table-13 - Raison invoquées par les RHIS selon leur degré de satisfaction

Les répondantes qui sont dans l’industrie du sexe sont beaucoup plus nombreuses à mentionner le coût trop élevé du logement (18 %) et un entourage inadéquat (13 %).

Table-14 - Raisons invoquées par les RIS selon leur degré de satisfaction

Préférences: Types de logement

Accordion Content

Les femmes et les filles dans l’industrie du sexe ont une préférence pour un logement subventionné (33 %) ou avec subvention au loyer (26 %).

Toujours est-il que le logement subventionné (19 %) et le logement avec subvention au loyer (16 %) sont aussi des options préférentielles des femmes et des filles ayant quitté la prostitution.

Figure 23 - Préférences en logement

 

Les répondantes qui sont ou ont été danseuses (42 %) ou escortes (38 %) sont plus nombreuses à vouloir un logement subventionné, tandis que celles qui sont ou ont été dans la pornographie sont les moins intéressées à ce genre de logement (10 %).

Table-15 - Préférences en matière de logement selon les activités prostitutionnelles

Conditions d’habitation

Accordion Content

Plus de la moitié des répondantes aimeraient vivre seules. Elles sont 47 % chez les femmes et les filles ayant quitté l’industrie du sexe et 61 % chez celles qui sont encore dans l’industrie.

Les femmes et les filles dans l’industrie du sexe sont donc plus nombreuses à vouloir demeurer seules.

Figure 24 - Vivre seule ou pas ?
La majorité des répondantes préférant vivre seules mentionnent comme raisons principales: Le besoin d’intimité et de tranquillité (85 % des RHIS et 73 % des RIS) et le besoin d’être indépendante et libre (74 % des RHIS et 55 % des RIS). Figure 25 - Raisons invoquées par les répondantes préférant vivre seules
Parmi les répondantes ne voulant pas vivre seules, plus de 40 % de celles qui sont dans l’industrie du sexe ont mentionné qu’elles préféraient habiter avec d’autres personnes pour avoir de la compagnie, pour partager les coûts, pour se sentir en sécurité ainsi que par amour et responsabilité parentale. Ces mêmes réponses ont été aussi données par plus de 50 % des femmes et des filles qui ne sont plus dans la prostitution. Figure 26 - Raisons invoquées par les répondantes préférant ne pas vivre seules
Le manque d’estime de soi et de confiance en soi, comme obstacle de sortie, est nommé par 38 % des répondantes qui ont réussi à quitter définitivement l’industrie du sexe après plusieurs tentatives alors qu’il n’est identifié que par 17 % de celles qui ont essayé de quitter sans succès. Table-16 - Personnes avec qui les répondantes aimeraient vivre

Services associés au logement

Accordion Content

La majorité des répondantes qui sont ou ont été dans l’industrie du sexe souhaitent avoir dans leur immeuble un accès sécurisé (intercom, caméra, etc.) et un gardien de sécurité.

On note un intérêt marqué chez les répondantes ayant quitté l’industrie du sexe pour les programmes d’aide financière (logement ou autre) et la présence d’intervenante contrairement aux répondantes qui sont encore dans l’industrie du sexe.

Figure 27 - Types de service souhaités dans le logement

La majorité des répondantes souhaite avoir des services de thérapie individuelle ou de soutien psychologique en lien à l’industrie du sexe (55 % des RHIS et 59 % des RIS). Figure 28 - Autres services souhaités

RIS = Répondantes dans l’Industrie du Sexe
RHIS =Répondantes Hors de l’Industrie du Sexe